Mendi Ederrak

Une bien belle virée en Hegoalde

6 Mai 2015, 20:11pm

Publié par Peio

Pour mes 30 ans, ma femme m’a offert un magnifique cadeau : un voyage itinérant pour découvrir le Pays Basque Sud, Hegoalde (dans un temps restreint de 5 jours).

Arrivés jeudi matin à Biarritz, nous avons d’abord traversé toute la Navarre, terre de diversité, pour découvrir un chef d’œuvre du temps et de l'érosion, le désert des Bardenas qui nous a complètement dépaysé et surpris.

Castil de Tierra

Castil de Tierra

Qui a dit qu'il ne faisait que pleuvoir au Pays Basque? Pas en son extrémité Sud, en tout cas!

Qui a dit qu'il ne faisait que pleuvoir au Pays Basque? Pas en son extrémité Sud, en tout cas!

Nous avons ensuite repris nos esprits en passant une douce soirée dans la charmante cité de Tudela, aux ruelles étroites..

Un cigogne nous a suivi tout le voyage pour veiller à ce que l'on revienne bien en Alsace!

Un cigogne nous a suivi tout le voyage pour veiller à ce que l'on revienne bien en Alsace!

Le lendemain, il était temps de découvrir Araba et sa capitale Gazteiz. Sur notre route, nous avons fait une halte à Irun, remonter la calle Estafeta (où se déroule l'encierro pendant les fêtes) en toute sécurité. Je suis rentré au Labrit, un véritable temple, et je me suis remémoré la plus belle partie de pelote que j’ai vue de ma vie, en 2002, où le prince Fusto (tout jeune alors) à l'avant pour l'Argentine et le métronome Oroz, à l'arrière pour l'Espagne, s'était livré un rude combat. Enfin, nous avons goûté aux délicieux pintxos du fameux Gaucho.

Encierro

Encierro

Le Labrit, temple de la pelote

Le Labrit, temple de la pelote

Gazteiz que je ne connaissais pas est un véritable joyau, une cité verte et riche en monuments historiques.

Une bien belle virée en Hegoalde
Une bien belle virée en Hegoalde

Puis samedi, direction la Biscaye, et sa grande capitale industrielle de Bilbao où nous attendait une visite du Guggenheim, musée futuriste. Encore une douce et chaude soirée à arpenter les rues bruyantes et encombrées du Casco Viejo, de bars en bars, à savourer de délicieux pintxos en sirotant un verre de verdejo.

Une bien belle virée en Hegoalde

Le dimanche, nous fîmes une magnifique rencontre au pied du majestueux Anboto. Patxi, un homme aux deux vies, ancien gérant de bar à Bilbao, reconverti berger depuis 12 ans maintenant, nous a appris à faire du fromage, à traire les brebis et surtout, nous a raconté son amour des montagnes, des Pyrénées, de ce massif d’Urkiola qui le rend tant heureux aujourd’hui.

Une bien belle virée en Hegoalde
Une bien belle virée en Hegoalde

Après avoir fait nos adieux à Patxi, nous avons rejoint la côte Biscayenne, et l’Océan, en un rien de temps, nous sommes passés d’un paysage montagnard au grand bleu, la magie basque. Après une halte dans le petit village de Mundaka, nous sommes montés au Gaztelugatxe, magnifique endroit pour contempler la côte Biscayenne.

Gaztelugatxe

Gaztelugatxe

Une bien belle virée en Hegoalde

Nous passâmes notre dernier jour à Donostia la belle, la précieuse. Du mont Igeldon, nous avons pu apprécier la beauté de sa baie et des montagnes environnantes. J'en ai profité aussi pour me faire une petite natation dans une eau à 15 degrés, tonifiant!

Ce week end bien que désastreux sur le plan écologique, fut fantastique. La découverte d’Hegoalde n’a fait que renforcer mon amour pour ce pays, aux paysages divers.

Entendre tous les jeunes parler l’euskera alors que leurs parents ne maitrisent pas la langue, m’a rempli d’optimisme quant à la préservation de la culture basque. Qu’il est bon aussi de voir des gens se mobiliser pour la protection de leur environnement, de leur Culture… et non pas seulement pour cette fichue croissance économique. Qu’il est bon de voir des gens qui se sentent bien dans leur pays, et qui sont conscients de la chance qu’ils ont !

Enfin, je pense qu’Auretxu a été suprise/conquise par la beauté des lieux, le mode de vie basque d'Hegoalde, et surtout par Donostia !

5 jours, 5 provinces, 4 capitales, la montagne, l'Océan et un désert! Et 100 pintxos!

J’ai regagné mon Alsace d’adoption, tout aussi riche et belle que j’aime tant (mais avec l'Euskadi, c'est un amour éternel et passionnel). Contrairement à mes autres voyages, il m’est toujours dur de rentrer du Pays Basque ! Un jour, qui sait, nous vivrons là bas !

Eskerrik asko Auretxu, maite zaitut!

La Kontxa de Donostia

La Kontxa de Donostia

Commenter cet article

Juan Karlos 07/05/2015 23:20

Oso politak argazkiak!