Mendi Ederrak

La Cerdagne, terre de seigneurs

24 Août 2015, 14:55pm

Publié par Peio

Dans la culture basque, le défi, la force physique, l'endurance, l'amour de l'océan et de la montagne sont des thèmes récurrents. Cela contribue à ce que le Pays Basque compte parmi ses rangs les plus grands champions de la scène sportive : Indurain, Deschamps, Lizarazu, Xabi Alonso, Titin III et Irastorza pour en citer quelques uns... Cependant, je dois vous avouer que mes deux idoles ne sont pas basques! Elles proviennent toutes les deux de la Cerdagne, cette haute plaine située à l'autre bout des pyrénées, en Catalogne. L'un, Martin, est en passe de devenir le plus grand biathlète de tous les temps. L'autre, Kilian, vit un amour passionnel avec la montagne, et réalise des exploits sans précédents.

Avec Auré, nous avons passé quelques jours à Font-Romeu, là, où tous les deux, ont construit les fondations de leurs exploits. Sur leurs traces, j'ai essayé de comprendre comment cette terre a pu nourrir, a pu inspirer les deux plus grands champions pyrénéens du moment.

Tous les deux ont fréquenté le lycée de Font-Romeu pour bénéficier de conditions d'entraînement optimales. La Cerdagne garantit un ensoleillement quasi permanent et impose la vie en altitude. Font-Romeu a toujours attiré les plus grands sportifs. Nombreux sont ceux venus s'entraîner en Cerdagne avant de triompher, le tzar Popov, le prince El Guerrouj... Pour Kilian et Martin, les terrains de jeu sont multiples, et il m'aurait fallu bien du temps pour tous les découvrir. La Cerdagne, le Capcir (plateau voisin) sont de véritables paradis pour le ski nordique.

Vers le col de la Llose, espace nordique d'exception

Vers le col de la Llose, espace nordique d'exception

Kilian lui a fait ses armes, en ski ou à pied, sur tous les sommets du coin frolant les 3000 mètres d'altitude.

Bien que Kilian et Martin connaissent des chemins de vie parallèles: migration vers les Alpes, amour de la Norvège. Ils évoluent dans deux univers bien différents.

Martin incarne la quintessence du sport de haut niveau. Toujours affuté comme un couteau, il sait se préparer mieux que les autres, avec beaucoup de professionnalisme. Il possède aussi un mental d'acier et un sang froid extraordinaire qui font de lui l'un des meilleurs tireurs du circuit.

Kilian, lui, n'évolue pas dans un sport olympique, et l'adversité ne lui est sans doute pas suffisante. C'est à la montagne et ses éléments qu'il se confronte pour vivre ses rêves délirants, fous.

Mais, tous les deux partagent cette âme, cette sensibilité montagnarde: l'humilité, le goût de l'effort, la tranquillité et l'endurance. En montant au Carlit, point culminant de la région et sommet emblématique, je me suis imaginé Kilian et Martin, courant vers le sommet, contre leurs camarades de classes comme le veut la tradition du lycée de Font-Romeu. Quelle montée exceptionnelle de beauté pour apprendre à se dépasser et surtout à chérir la montagne! Le massif des Bouillouses et sa myriade de lacs vous font oublier vos peines, en vous captivant par leurs couleurs et leurs reflets.

La Cerdagne, terre de seigneurs

Puis, arrive l'ascension finale dans les éboulis, et les rochers sur la crête sommitale. C'est sans doute ici-même que Kilian devait prendre le dessus. C'est donc sur cette montagne, qu'ils ont aussi appris à perdre, à gagner... Mais aussi assimilé que c'est finalement toujours la montagne qui mène le jeu et qui décide ou non, de récompenser votre effort en déniant vous offrir un panorama sur les sommets voisins, sur l'étang de Lanou, véritable émeraude.

L'étang de Lanoux, vu du sommet

L'étang de Lanoux, vu du sommet

En fond, le Carlit

En fond, le Carlit

Comme le fait régulièrement Martin en saison estivale, je me suis rendu en région voisine, pour grimper l'un des plus beaux cols pyrénéens, le Port de Pailhères. Beau, mais difficile, je n'ai eu aucune difficulté à comprendre pourquoi Simon et Martin viennent s'y tester en vélo ou skie roues. La montée finale en partance d'une grande estive, se fait en lacets avec de forts pourcentages (supérieur à 10%). Le sommet offre à tous ses grimpeurs, un panorama d'exception sur les 3000 ariégeois. Ce jour là, en continuant ma route vers le col de Pradel (plus sauvage et anonyme), et en revenant par les gorges, j'ai réalisé une de mes plus belles sorties vélo. Mais, j'ai surtout compris la singularité de la Cerdagne, du Capcir dans notre massif pyrénéen. En montant à Pailhères, j'ai traversé de grandes estives, admiré des pics aux formes déchiquetées, des arêtes aiguisées qui pouvaient me rappeler des paysages plus familiers. La Cerdagne m'a dépaysé. Les exceptionnels, Kilian et Martin, proviennent d'une terre d'exception.

Les lacets finaux

Les lacets finaux

Quelle récompense!

Quelle récompense!

Il y a des sommets qui s'incrustent à jamais dans votre mémoire et que vous arriverez toujours à reconnaître par leur singularité esthétique: le Pic d'Ossau, la Jungfrau, le Wetterhorn, l'Eiger, le Fitz Roy, les Torres del Paine, Iparla, l'Orhy ou Irubelakaskoa... m'ont séduit par leur beauté. La Cambre d'Aze m'a tout de suite saisi, et son ascension non prévue initialement, s'est vite imposée.

La Cambre d'Aze, coup de coeur!

La Cambre d'Aze, coup de coeur!

La route au sommet ressemble fortement à un kilomètre vertical, très physique mais délicieusement florale, avant d'aboutir sur un magnifique chemin de crête aérien.

Auretxu, en plein effort

Auretxu, en plein effort

Peut-être que ce sommet, ses couloirs et cheminées, ont participé à réveiller en Kilian sa boulémie de montagne, son goût pour les courses de crêtes?

La Cerdagne, terre de seigneurs
La Cerdagne, terre de seigneurs

Martin et Kilian sont des enfants de la Cerdagne. C'est ici qu'ils sont nés, qu'ils ont chaussé leurs premiers skis, gagné leurs premières courses, connu leurs premières joies en montagne. C'est à Font-Romeu que Kilian a écrit sa "liste" aujourd'hui célèbre, et que Martin revint dès qu'il peut s'y ressourcer. Leur pays m'a inspiré autant qu'eux!

La Cerdagne, terre de seigneurs

Commenter cet article