Mendi Ederrak

J'ai peur

15 Novembre 2015, 12:31pm

Publié par Peio

Vendredi 13 novembre. Auré n’est pas là, je sors au centre ville de Strasbourg où j’ai rendez-vous mon pote Ross. Au programme, notre classico : mezze au tarbouche avec l'almaza qui passe bien, puis on finit avec un petit litron de bière chez Mémé dans les orties dans le quartier animé de la Krutenau. Une douce soirée de novembre, où on refait le monde (du triathlon), toujours les mêmes débats : est ce que Lance détruirait tout le monde à Hawaii ? A-t-on le droit de porter un cuissard autre que noir ? Quelle est la séance de HT idéale ?...

Je rentre de ma soirée léger et joyeux… Un vendredi soir sur la terre! Avant de me coucher, je me connecte et découvre l’actualité. Là, le choc, ils ont encore frappé. Je suis abattu, peiné, mais pas vraiment surpris, malheureusement. Le statut Facebook de Lulu « 120 morts, quand ça va s’arrêter? » me fait froid dans le dos. J’ai peur. Je ne me sens vraiment pas bien. Quelques mois après les attentats de Charlie, ils ont encore frappé chez nous (et tellement ailleurs entre temps). Ce n'est sans doute que le début. Je suis triste pour aujourd’hui mais surtout pour demain.

Auretxu n’est pas à la maison, on s'appelle, on partage notre désarroi et puis j'éteins la lumière, je mettrai un peu de temps avant de trouver le sommeil.

Je me lève et samedi matin, je me connecte à nouveau. Je découvre les drapeaux, et lis de nombreux statuts qui pour beaucoup portent un message commun: l’auto-consécration du mode de vie à la française, de fierté nationale... Partout le slogan #prayforparis... Celui-là m'enrage! Dans ce slogan, je vois la main mise du capitalisme sur notre société. La France est un pays laïc ! Certains confessent qu’ils ont malheureusement besoin de vivre des événements comme celui là pour se rappeler à quel point la France est belle. D’autres disent qu’ils n’ont pas peur, et qu’ils sont libres… Beaucoup de messages, d'émotions, mais aucun message de remise en question de notre système, exactement ce qui m’avait choqué en janvier.

Lundi16 novembre, notre président s'adresse à la nation. Lui aussi s'est mis à l'heure américaine, son discours ressemble de trop près à celui de George W. Bush suite aux attentats de 2003. Pourtant, je me rappelle bien de 2003, derrière le discours historique de Dominique de Villepin à l'ONU, il y avait tout un pays...

Nous voulons détruire le mal, nous voulons partir en guerre contre l'état islamiste... C'est l'ennemi! Peut-être que cela fait partie de la solution, mais cela ne suffira pas.

La France, ce n'est pas que la Tour Eiffel, de belles femmes en jupes, et des gens s'enivrant avec un bon rouge au nom de la liberté. La France, c'est aussi un pays où l'ascenseur social est en panne, où les gens sont de plus en plus racistes, où les politiques s'évertuent à trouver la croissance sans se soucier de ces problématiques (dans quelques semaines, les régionales se gagneront sur la sécurité). LA FRANCE, C'EST LE PREMIER FOURNISSEUR EUROPEEN DE DJIHADISTES EN SYRIE.

Punissons les fanatiques qui font si mal à l'Islam et qui transforment nos brebis égarées en monstres. Mais, interrogeons nous sur les causes profondes, et prenons nos responsabilités.

Pourquoi plus de 1000 français partent chaque année pour la Syrie?

Est ce qu'il y a des raisons pour que le monde occidental soit aussi détesté? Est ce seulement parce que nos femmes sont libres de leur sexualité? Est ce que le capitalisme n'a-t-il pas aussi ses monstres et ses démons? Est ce que notre système de consommation n'est pas lui-même une menace pour notre humanité? (du coup, la COP21 passe au second degré, mais plus que 2 degrés!)

Enfin (soyons un peu plus humbles), est-ce que nous Français somme si blancs que cela dans le bordel que l'on a foutu au Moyen Orient?

Ces questions primordiales n'auront pas l'attention qu'elles méritent. Et moi, j'ai peur.

Commenter cet article